Prix d'une toiture au m² en 2018 : tarifs et conseils

renovation de toiture

En 2018 refaire sa toiture impose d'être bien informé.

Restez bien couverts, conseils de rénovation et prix toiture.  Vous venez d'acheter une maison à retaper, ou tout simplement votre toit donne quelques signes de fatigue ? Il mérite certainement une réfection complète ! Avant de commencer ces travaux d'envergure, quelques conseils utiles aux bricoleurs novices.

Les travaux de toiture sont réputés pour être onéreux. Calculé par m2, le prix d’une toiture est en réalité fonction de nombreux facteurs, parmi lesquels le type de travaux (création ou réfection), l’accessibilité, la technicité et les contraintes du chantier (directives des Bâtiments de France par exemple), ainsi que les matériaux mis en œuvre. 

Type de travaux Estimation du prix au m²
Prix d'une toiture neuve + charpente 180€ à 250€ du m2
Prix couveture seule 55€ à 65€ du m2
Prix toiture chaume traditionnel 120€ du m2
Prix toiture  en ardoise 60€ et 65€ du m2
Prix tuiles à emboitement 15€ du m2
Prix tuiles canal 35€ du m2
Prix tuiles plate 65€ à 75€ du m2
Prix tuiles Photovoltaïques 900€ à 2000€ du m2
Prix toiture en shingle 7€ et 15€ du m2

Prix d'une toiture neuve

Le prix au m² de la réalisation d’une toiture traditionnelle dans son ensemble, charpente et couverture comprise, par un professionnel, varie de 180€ à 250€ du m2.

Si le chantier comprend l’isolation, vous pouvez prétendre à une aide de l’État à condition que votre logement ait été construit il y a plus de deux ans, et que les professionnels auxquels vous faites appel bénéficient du label RGE.

Certaines aides au financement peuvent également être accordées par l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) si vos travaux s’inscrivent dans une démarche de rénovation énergétique.

Pour la pose d’une couverture seule, le montant des travaux sera notamment fonction du revêtement choisi : comptez de 55 à 65 euros du m² : ardoise, tuile, pierre ou zinc ou végétalisation d'un toit.

Pour un toit de chaume traditionnel, la facture sera d’environ 120 EUR/m2.

Pour la pose de tuiles photovoltaïques, la facture pourra monter jusqu’à 1500 EUR par m2.

D’autres solutions moins onéreuses sont généralement réservées à des toitures de moindre surface : le revêtement acier (20 à 40 EUR/m2) ou encore en bardeaux de bois (30 EUR/m2 avec une essence de bois basique). Cependant, ces deux types de revêtements seront surtout choisis pour la couverture de bâtiments annexes : le premier du fait de ses piètres performances énergétiques, le second du fait de sa fragilité. Notez également que les plans d’urbanisme définissent localement des règles à suivre en matière de toiture : selon les tendances architecturales des régions, mais aussi en fonction de la proximité d’un patrimoine remarquable, un ou plusieurs matériaux pourront vous être imposés.

 

Coût de rénovation d'une toiture

Les chantiers de rénovation de toiture sont eux aussi variés : ils vont des simples travaux d’entretien (démoussage, traitement hydrofuge), à la rénovation de la toiture pour en assurer l’étanchéité (changement de tuiles ou ardoises, pose d’un écran de sous-toiture), voire à la réfection de toiture avec intervention sur la charpente (en cas d’infiltrations d’eau et de déperditions thermiques par exemple), et même à la réfection de toiture complète à l’identique.

Pour une opération légère de rénovation sur votre toiture (nettoyage du revêtement, changement d’un petit nombre de tuiles ou ardoises cassées), comptez un tarif au m2 situé entre 30 et 70 EUR.

Une rénovation plus poussée qui nécessiterait la reprise d’une partie de la couverture vous coûterait approximativement entre 70 et 130 EUR du m2. L’estimation des travaux de réfection complète doit en revanche tenir compte de nombreuses variables.

En plus du prix de la couverture au m2, le professionnel devra en effet évaluer l’ampleur des finitions qui allongeront le temps de main d’œuvre : elle sera notamment fonction des nombres de pans du toit et de la présence d’accessoires de toit (conduits de cheminée, ventilations, velux) complexifiant la pose du revêtement.

Quel matériau pour votre toiture ?

Que votre charpente soit en bois, en métal, en matériau composite ou en béton armé, une large gamme de matériaux de couverture s’offrent à vous.

Votre projet toiture sera cependant souvent restreint par des contraintes techniques (notamment le degré d’inclinaison de la pente de votre toit) et par les directives locales (PLU communaux).

Si votre toit présente une faible pente (inférieure à 35°) et que ce projet est compatible avec le Plan Local d’Urbanisme de votre commune de résidence, vous pourrez opter pour une toiture végétalisée : esthétique et écologique, cette solution de couverture constitue par ailleurs un bon isolant thermique.

Les tuiles plates peuvent également être utilisées sur des toits à faible inclinaison. Les toits à pentes traditionnelles (inclinaison d’au moins 35%) pourront être couverts de tuiles, généralement en terre cuite, ou d’ardoises.

Si certaines régions privilégient historiquement les tuiles (comme la tuile canal dans le sud de la France) et d’autres l’ardoise (Bretagne, Anjou, Ardennes), dans la plupart, les deux matériaux cohabitent.

Notez que si les ardoises constituent un matériau assez cher, la pose des tuiles peut s’avérer également onéreuse du fait des nombreuses opérations de finition qu’elle implique. Le nombre de tuiles à poser au m2 est par ailleurs élevé. S’il existe des tuiles à bas prix composées de béton, elles restent assez inesthétiques et présentent le désavantage de se décolorer rapidement.

Parmi les solutions les moins onéreuses figurent également la tôle ondulée et le shingle : très résistant et d’une bonne durabilité, l’acier a pour faiblesse principale ses mauvaises capacités d’isolation thermique et acoustique. Le shingle présente au contraire une faible durabilité.

Du côté des couvertures esthétiques et traditionnelles, les tarifs seront plus élevés car il est généralement question de matériaux nécessitant une technique précise de pose et donc l’intervention de professionnels spécialisés : c’est le cas de la toiture en zinc, mais aussi, plus régionalement, des toitures en bardeaux de bois (Alpes, Normandie), ainsi que des toits de chaume (Bretagne) ou de brande (Landes).

La toiture en ardoise

Roche sombre issue du schiste, l'ardoise se présente sous la forme de plaques fines qui seront ensuite disposées sur le toit. Autorisée dans certaines régions, elle s'adapte tout particulièrement aux toits très pentus. C'est le matériau qui offre la plus longue durée de vie (jusqu'à plus de 100 ans) et ne demande pas ou peu d'entretien.

Les avantages de l'ardoise sont multiples :

  •  Elle garde sa couleur dans le temps
  •  Elle ne brûle pas
  •  Elle respecte l'environnement car c'est un matériau écologique et recyclable
  •  Elle est isolante, limite la consommation de chauffage et permet d'en diminuer la facture
  •  L'ardoise nécessite d'être posée par un professionnel, il est en effet très difficile de la poser soi-même. Ce matériau est par  ailleurs plus lourd que les autres.

Prix toiture ardoise : Entre 60 et 65 EUR le m²

Prix toiture en tuile au m²

La création ou réfection complète d’une toiture de tuiles est un projet dont le coût variera en fonction des caractéristiques du toit (dimensions, accessoires et ouvertures), mais aussi en fonction du type de tuiles choisies ou régionalement imposées.

Si les tuiles de mortier sont bon marché (25-30 EUR le m2 environ) et présentent de nombreuses qualités (résistance au gel, homogénéité des formes qui permet une bonne étanchéité), elles sont aussi plus lourdes et plus sensibles à la mousse que les traditionnelles tuiles en terre cuite.

Parmi les tuiles classiques, des différences de prix s’observent également : peu onéreuses, les tuiles à emboîtement coûtent environ 15 EUR du m2. Il faudra cependant ajouter le prix d’un film imperméable pour assurer à votre toiture une étanchéité parfaite.

Plus chère, aux alentours de 35 EUR/m2, la tuile canal est particulièrement esthétique et donne un cachet authentique aux maisons méditerranéennes.

La version à emboîtement de la tuile canal est appelée la tuile romane.

Les tuiles plates sont bon marché à l’unité (bien moins de 1 EUR pièce), mais il est nécessaire d’en utiliser un grand nombre (65 à 75 par m2 au lieu de 15 pour les tuiles à emboitement) : le prix au m2 s’élèvera donc en moyenne à 30 EUR.

Enfin, il existe des tuiles photovoltaïques : elles présentent le même rendement énergétique que les panneaux solaires (autour de 100 kWh par an et par m2) et vous permettent également de prétendre à des aides de l’État. Le prix de revient d’une toiture de tuiles photovoltaïques, pose incluse, est compris entre 900 et 2000 EUR du m2.

Prix d'une toiture en shingle

Aussi appelé bardeau bitumé, le shingle consiste en une feuille de feutre asphaltée et renforcée de fibre de verre : doublement économique, ce matériau de toiture n’est pas cher à l’achat et peut facilement être posé soi-même.

On apprécie sa grande adaptabilité aux divers supports et ses qualités d’imperméabilité. Les principaux défauts du shingle sont cependant sa rapidité d’altération et ses faibles capacités d’isolation.

Pour une toiture en shingle, l’estimation des dépenses se situe entre 7 et 15 EUR le m2 selon l’esthétisme choisi. Il existe en effet différents coloris qui permettent d’imiter la tuile ou l’ardoise, ou encore d’intégrer une construction dans un paysage naturel : rouge, noir, gris, jaune, ou encore vert.

Le shingle peut être utilisé sur des pans de toit présentant une pente de 20 % minimum. Il peut être directement cloué ou agrafé à des panneaux de bois. Malgré ses avantages en matière d’imperméabilité, de facilité de pose et de coût de revient, la couverture en shingle constitue une toiture légère plutôt utilisée sur des annexes à l’habitation (abris de jardins, garages et petites dépendances). Des matériaux de toiture plus traditionnels seront privilégiés pour le bâtiment principal.

Prix d'une toiture en ardoise

Pierre de la famille des schistes naturellement gris-noir et bleutée, l’ardoise cumule qualités esthétiques, capacités isolantes et très grande longévité.

Si le prix d’une toiture en ardoise est plus élevé que celui d’autres matériaux, il vous garantit une pérennité de souvent plus d’un siècle. L’ardoise permet par ailleurs les techniques de couvrement les plus fines pour un rendu artistique sur des bâtiments remarquables.

On distingue, sur le marché des matériaux de couverture, l’ardoise naturelle et une ardoise synthétique : la première, taillée, est issue de différentes carrières de schiste et peut donc présenter des caractéristiques géochimiques variables selon sa région d’extraction ; la seconde est composée de ciment et de fibres minérales et imite, par un jeu de texture, de traitement et de coloration, la pierre d’ardoise naturelle.

De grandes différences de prix, de l’ordre du simple au double, peuvent s’observer entre une ardoise naturelle de haute qualité et une ardoise synthétique en fibrociment : comptez de 50 à 80 EUR du m2 pour votre projet toiture en ardoise synthétique, contre 100 à 150 EUR/m2 pour une toiture en ardoise naturelle.

Compte tenu de la plus faible longévité du matériau synthétique et du plus grand esthétisme de la pierre naturelle, votre choix sera notamment fonction du type de bâtiment concerné et de sa valeur patrimoniale.



Refaire sa toiture : Le respect de la réglementation

Une rénovation de toiture comprend le prix des matériaux couvrants, la pose et les travaux de zinguerie. Le tarif va donc varier en fonction des matériaux utilisés et de la surface à recouvrir.

Avant de commencer vos travaux, vous devrez impérativement :

  Déposer une déclaration auprès de la mairie de votre domicile même si vous comptez refaire votre toit à l'identique. En  fonction  de votre région, seront autorisés un style, une forme de toit, des matériaux et des coloris spécifiques.

  Demander un permis de construire si vous envisagez de modifier l'inclinaison ou souhaitez rehausser votre toit.

  Demander et obtenir l'agrément des Monuments Historiques si vous résidez dans une zone classée.

  Faire appel à un architecte si le rehaussement du toit et l'aménagement des combles prévoient de dégager une surface  habitable  supérieure à 170 m².

A moins d'avoir une solide expérience en bricolage, il est fortement recommandé de vous adresser à un professionnel. Il vérifiera la qualité de l'étanchéité et de l'isolation thermique et vous conseillera sur les améliorations nécessaires en ce domaine.

Il est conseillé de faire appel à un couvreur certifié par un organisme de qualification et de certification comme Qualibat, spécialisé pour les entreprises du bâtiment. Renseignez-vous auprès de la CAPEB (Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) ou de la FFB (Fédération Française du Bâtiment). L'artisan doit être également couvert par la garantie décennale.

Avant de vous lancer, vérifiez la solidité de votre charpente et son état. Dans les cas de grosses réfections, la charpente peut être aussi à refaire.

Votre charpente doit pouvoir supporter votre nouvelle couverture.

Vous réalisez vous-même vos travaux ? Ne faites jamais vos travaux seul et ne négligez pas la qualité de votre matériel.

Les aides financières aux travaux

Il existe plusieurs dispositifs d'aide pour ce type de travaux.

  • La prime rénovation énergétique pour la réfection de toit
  • Les aides et subventions de l'ANAH

Si vous changez votre isolation ou procédez au placage des combles :

  • Le crédit d'impôt 2015 de 30 % avec un minimum de coût de travaux de 150 EUR le m².
  • L'Eco Prêt taux zéro si la somme totale des travaux atteint un minimum de 20 000 EUR pour 2 grands travaux et 30 000 EUR pour 3 grands travaux.

 

Tarif d'un couvreur

Les opérations pratiquées par un couvreur sont variées : le tarif de ses prestations dépendra donc notamment de la technicité requise pour effectuer les travaux, et des éventuelles contraintes du chantier.

Si la plupart des travaux effectués par un couvreur sont facturés à l’heure, le prix de certaines interventions est calculé différemment : c’est par exemple le cas des changements de tuiles.

Pour changer quelques tuiles sur votre toit, lorsqu’il n’est pas nécessaire de rénover une partie bien délimitée de votre toiture, un couvreur vous facturera bien sûr le prix des fournitures, mais aussi un tarif de pose pour chaque tuile, de l’ordre de 10 à 15 EUR. Lorsqu’il s’agit de la construction d’une toiture neuve, de travaux de réfection ou encore d’une rénovation de toiture, le tarif horaire d’un artisan couvreur qualifié se situera, selon les spécificités du chantier, entre 40 et 60 EUR HT.

Un coût de déplacement peut être également facturé, à prendre en compte pour les chantiers assez longs. Le prix de votre projet de création ou de rénovation de toiture par un couvreur professionnel sera donc fonction des matériaux choisis, de la superficie à couvrir, des difficultés du chantier, et de sa durée. Seul le couvreur professionnel pourra évaluer le nombre d’heures nécessaire à vos travaux, en fonction des caractéristiques de votre toit.


Recevez 3 devis de couverture

Vous recherchez un professionnel pour vos travaux de couverture ?
  • Saisissez votre demande en 1 min
  • Obtenez gratuitement jusqu'à trois devis
  • Choisissez celui qui vous convient le mieux

Laisser un avis sur : “ Prix d'une toiture au m² en 2018 : tarifs et conseils ”

Top