L'extension de maison en détails

extension de maison

Très prisée par les propriétaires, l’extension maison offre l’opportunité de profiter d’un espace de vie supplémentaire et d’améliorer le confort du logement. Elle constitue également une solution idéale pour quiconque souhaiterait valoriser son bien dans l’optique d’une vente prochaine.

Pour être parfaitement menés à bien, les travaux d’agrandissement requièrent cependant le respect de certaines règles et sont soumis à des obligations légales. Pour ne pas être pénalisé, il conviendra ainsi de les respecter scrupuleusement.

Un chantier d’agrandissement maison peut en outre prendre des formes variées et nécessite de faire appel à de nombreux corps de métier. Pour harmoniser votre ensemble architectural et maîtriser votre budget, il est donc primordial de prendre connaissance des différentes techniques utilisées, des avantages de chaque matériau et de la durée des travaux.

Vous retrouverez dans cet article toutes les informations nécessaires au bon déroulement de votre projet.

Les démarches pour une extension maison

Plusieurs dispositions ont contribué ces dernières années à modifier les règles d’urbanisme régissant les travaux d’agrandissement de surface. Voici ce qu’il vous faut savoir.

Le décret n°2011-1771 du 5 décembre 2011 permet aujourd’hui de réaliser une extension de moins de 40 m² sans permis de construire, à condition qu’elle ne porte pas la surface de plancher de la maison à plus de 150 m2. Une simple demande préalable de travaux auprès de votre mairie sera alors exigée. Elle permettra à l'administration de vérifier que votre projet de construction respecte bien les règles d'urbanisme locales en vigueur.

Pour profiter de cette disposition, trois grands critères doivent être respectés :

  • Les travaux s’effectuent dans le cadre de l’agrandissement d’un logement existant.
  • La construction est située dans une zone urbaine couverte par un plan local d'urbanisme (PLU) ou un plan d'occupation des sols (POS).
  • Le terrain fait partie d’une zone urbaine, par opposition aux zones agricoles ou naturelles par exemple.

Le décret n° 2016-1738 du 14 décembre 2016 stipule quant à lui que les extensions de plus de 40 m2, ou celles faisant passer la surface totale de plancher à plus de 150 m2, nécessitent le recours à un architecte et doivent impérativement être validées par l’obtention d’un permis de construire. Le dossier complet (formulaire Cerfa n°13406*05 et pièces annexes) sera adressé en quatre exemplaires aux services de l’urbanisme de votre commune, qui aura alors deux mois pour répondre à votre demande.

Une extension unique de moins de 5 m2 pourra enfin librement être effectuée par le propriétaire, sans demande préalable ni permis de construire.

Ces dispositions légales devront être scrupuleusement respectées. Les propriétaires ne déclarant pas aux services compétents leurs travaux ou ne respectant pas les instructions fixées s’exposent à d’importantes sanctions financières. Le montant de l'amende est compris entre 1.200 euros et 6.000 euros par mètre carré, jusqu’à la limite de 300.000 euros. Notons enfin que les travaux d’agrandissement maison devront également respectés les contraintes de servitude et de voisinage, instaurées par le Code civil.

Quelle durée prévoir pour des travaux d'extension ou d'agrandissement maison ?

Après avoir obtenu l’autorisation de votre mairie et trouvé les bons artisans, votre chantier peut enfin être lancé. Une question vous traverse cependant l’esprit. Combien de temps vont durer vos travaux ? La réponse à cette interrogation bien légitime dépend bien entendu des caractéristiques de votre projet d’agrandissement, et notamment de l’ampleur des travaux et du nombre d’artisans s’y attelant.

Pour une extension latérale en brique ou en parpaing, la durée des travaux dépendra directement de la superficie du nouvel espace. Il faut en moyenne compter 4 semaines pour une surface de moins de 30 m2 et plus de 12 semaines pour une surface supérieure à 110 m2.

Dans le cadre d’une extension en acier ou en verre, les délais sont généralement moins longs. Comptez environ 3 semaines pour une surface de 30 m2 et 6 semaines pour une surface de 110 m2.

La durée d’un chantier d’aménagement des combles est difficile à estimer sans une visite approfondie des lieux et de la charpente. Selon leur superficie et leur état général, comptez en moyenne entre 2 et 6 semaines de travaux. Un chantier de surélévation de la toiture dure quant à lui en moyenne 45 jours. En tenant compte du temps de séchage, la durée de rénovation d’une cave est enfin estimée entre 3 et 5 semaines.

L’agrandissement d’une maison contraint souvent l’habitant à loger ailleurs durant la durée du chantier. Quelles qu’en soient les caractéristiques, nous ne saurions que trop vous conseiller de discuter au préalable avec l’entrepreneur responsable du chantier et de définir précisément avec lui la durée de vos travaux. Cette dernière devra impérativement figurer sur votre devis et des pénalités financières pourront s’appliquer en cas de retard de livraison.

Avant de signer le devis et de lancer les travaux, veillez à l’intégrité du devis. Tous les postes de dépenses et leur durée respective devront être détaillés. Pour faciliter votre démarche et vous offrir une totale transparence, eTravaux.com vous propose de recevoir votre devis gratuitement. Pour cela, il vous suffira de remplir le formulaire situé en haut de notre page d’accueil. Plus besoin de perdre votre temps, quelques minutes suffisent pour estimer au mieux la durée et le prix de vos travaux !

Les types d’extensions de maison

Plusieurs possibilités d’aménagement s’offrent aux propriétaires dans le cadre des travaux d’agrandissement de maison. L’extension latérale, l’excavation, la véranda, la surélévation et l’aménagement des combles figurent parmi les solutions les plus courantes.

Si vous disposez d’une surface de terrain conséquente, l’extension latérale vous permettra d’augmenter considérablement votre surface habitable. L’espace supplémentaire pourra alors accueillir une ou plusieurs pièces. Ce type d’extension constitue une solution idéale si la façade de votre logement nécessite une rénovation ou si cette partie de l’habitation est déstructurée. Cette solution implique cependant de devoir construire et isoler entièrement l’extension et nécessite d’importants travaux.

La surélévation suppose le rehaussement des murs et des façades soutenant la toiture. Selon la nature du terrain sur lequel est construite votre habitation et l’inclinaison de votre toit, il faudra choisir entre une surélévation de maison et un rehaussement de toiture. Cette solution vous donnera l’opportunité de profiter de l’espace d’un étage supplémentaire.

L’aménagement des combles perdus est idéal pour quiconque souhaiterait agrandir sa maison et limiter ses dépenses. Ce genre de travaux vous offrira en outre l’opportunité d’améliorer les performances thermiques de votre logement et de réduire de façon durable vos dépenses énergétiques. La possibilité de transformer vos combles dépendra cependant de leur état général et des spécificités de votre charpente.

La construction d’une véranda est l’un des moyens privilégiés par les propriétaires pour jouir d’un espace supplémentaire. Facile à mettre en œuvre, elle permet en effet de gagner très facilement des mètres carrés tout en améliorant la luminosité du logement. Pour qu’elle puisse servir toute l’année, veillez cependant à la qualité de l’isolation de votre véranda.

L’aménagement d’une cave permettra également d’optimiser les espaces non utilisés de votre logement. Si la pièce est déjà existante, elle pourra être aménagée si elle dispose d’une surface supérieure à 14 m2 et une hauteur de plafond minimum de 1,80 m. Une attention particulière sera portée au taux d’humidité et à la prévention des risques d’inondations.

Vous souhaitez connaître les tarifs pratiqués dans votre région ? Rendez-vous sur notre page d’accueil.

Les matériaux d'extension maison

Comme c’est le cas dans la construction, plusieurs matériaux peuvent être utilisés dans le cadre de travaux d’extension d’une maison. Chacun d’entre eux possédant des caractéristiques spécifiques, il est essentiel de parfaitement se renseigner avant de faire son choix. Voir ici les différents matériaux pour extension.

Mélange de béton et de graviers, le parpaing demeure l’un des principaux matériaux utilisés lors d’un chantier d’agrandissement. Relativement peu onéreux, il est facile à mettre en œuvre et bénéficie d’un cycle de vie durable. Il présente en outre une très bonne résistance au gel et au feu. Ses capacités moyennes d’isolation thermique et phonique nécessitent cependant qu’il soit doublé par un isolant en intérieur ou en extérieur.

Plébiscité pour ses qualités écologiques, le bois séduit également par son aspect naturel et chaleureux. Doté de performances thermiques figurant parmi les meilleures du marché, il offre aux propriétaires l’opportunité de réaliser des économies substantielles. L’atmosphère intérieure conférée par une construction en bois est en outre parfaitement saine, ce matériau disposant d’une excellente capacité à réguler le taux d’humidité de la pièce. S’il offre une meilleure résistance au feu que le parpaing, le bois est cependant plus onéreux à mettre en œuvre, les frais supplémentaires étant essentiellement dus aux coûts du bardage.

On fera principalement appel à l’extension en verre dans le cadre de la création d’une véranda. Apprécié pour sa noblesse et son esthétique raffiné, le verre présente l’avantage de la transparence. Transmettant jusqu’à 80% de la lumière naturelle, il participera activement à la réduction de vos dépenses en électricité. Son défaut ? Le verre reste bien entendu un matériau fragile, susceptible de se briser lorsqu’il est soumis à un stress trop important. Il doit en outre être doublé ou triplé pour offrir des performances satisfaisantes d’isolation.

La brique constitue l’un des deux matériaux de construction les plus utilisés en France. Elle bénéfice d’une excellente stabilité dimensionnelle et d’une durabilité à toute épreuve. Résistance au feu, elle jouit d’une très bonne inertie et est donc capable de restituer la nuit la chaleur accumulée le jour. La brique est cependant plus difficile à mettre en œuvre que le parpaing.

D’autres matériaux pourront également être utilisés lors de l’agrandissement de votre maison, notamment l’acier, le béton cellulaire et même la paille.

Le coût pour agrandir sa maison

Les tarifs pratiqués dans le cadre de l’agrandissement d’un logement dépendent de nombreux critères, en premier lieu desquels la surface, le matériau utilisé, la technique mise en œuvre et l’état général de la maison. Il s’agira de prendre tous ces facteurs en compte pour estimer au plus juste le prix de vos travaux.

Qu’elle soit de plain-pied ou avec étage, l’extension contiguë constitue l’une des solutions d’agrandissement les plus onéreuses. Elle nécessite en effet une modification ou une création d’ouvertures pour assurer la jonction entre les deux volumes. En fonction du maître d’œuvre et du matériau choisi, comptez entre 800 € et 2200 € de dépenses par m2. Sachez que les structures en bois sont en moyenne plus onéreuses que les structures en parpaing, elles-mêmes plus chères que les structures en brique.

Particulièrement complexe, la surélévation suppose l’installation d’une nouvelle charpente sur des murs préalablement rehaussés. Cette technique nécessite en outre de revoir entièrement l’isolation de la toiture et des murs et entraîne des coûts conséquents. Prévoyez entre 1000 et 1900€ le m² pour ce genre d’extension.

Les prix d’installation d’une véranda sont susceptibles d’énormément varier en fonction de ses caractéristiques et de la qualité de son isolation. En moyenne, une véranda coûte entre 500€ et 2500€ le m2.

L’aménagement des combles constitue la solution d’extension la moins onéreuse et la plus simple à mettre en place. On estime entre 600 et 1500€ le m² le prix de ce type de travaux.

Puisqu'elle est particulièrement exposée aux méfaits de l’humidité, l’aménagement d’une cave nécessite des travaux longs et complexes. Cette réalité se traduit notamment par des coûts de travaux élevés, estimés entre 1500 € et 2000 € le m2.

Pour calculer précisément votre budget, n’oubliez pas de prendre en compte les dépenses annexes comme la mise en place d’un réseau électrique (230 € le m2), d’un système de chauffage (80 € le m2) et les coûts de démolition/préparation (environ 50€ par m3). Viendront s’ajouter les prestations de l’architecte (en moyenne 1200 € par m2) et l’augmentation des taxes foncière et d’habitation.

Maîtrisant parfaitement toutes les étapes d’un chantier d’extension de maison, vous êtes désormais à même de choisir le prestataire le plus adapté à votre projet. Vous désirez prendre contact avec l’un des prestataires de votre région ? Nous mettons à votre disposition un service professionnel de mise en relation particuliers/entreprises. Pour en bénéficier, il vous suffira de remplir le court formulaire présent en haut de notre page d’accueil.


Laisser un avis sur : “ L'extension de maison en détails ”

Top