Bien choisir son bois de chauffage

Bois de chauffage : prix du combustible

Bien se chauffer : Comment bien choisir votre bois ! L'homme a toujours utilisé le bois pour se chauffer. Longtemps tombé en désuétude au profit du gaz et de l'électricité, le bois fait aujourd'hui son grand retour pour des raisons autant écologiques qu'économiques. Cependant, tous les bois ne se valent pas et différents facteurs sont à prendre en compte si l'on souhaite profiter d'un feu de qualité. Bien choisir son bois de chauffage est donc primordial pour obtenir une combustion et un rendement optimums et réaliser des économies. Quelques conseils avant de choisir votre combustible bois.

Les certifications : Un gage de qualité

Il est fortement déconseillé de faire brûler du bois récupéré (meubles, cageots...) ou souillé car ces bois peuvent contenir des produits corrosifs qui se libèreraient à la combustion en dégageant des émanations toxiques et dangereuses. Pour vous assurer de la qualité du bois, fiezvous aux certifications qui offrent des garanties au regard de la nature du bois, de son degré d'humidité ou encore de son pouvoir calorifique. Les labels à privilégier sont principalement :

  • NF Bois de chauffage qui fournit toutes les informations essentielles pour apprécier et estimer le groupe d'essences (chêne, hêtre, charme,...), le niveau d'humidité, la longueur et la quantité livrée en stères. Il existe différents niveaux de qualité NF selon le taux d'humidité. Un bois peut ainsi être vert et normé NF car il répondra à d'autres exigences.
  • NF ganulés biocombustible qui atteste de l'absence de traitement chimique de la matière première, informe sur le taux de cendres, la durabilité mécanique, les taux de chlore, de soufre, la présence éventuelle de liant naturel...
  • La norme Din Plus, une référence européenne portant sur la qualité des granulés de bois et équivalente aux 2 labels précédents
  • Flamme verte, un label attribué aux entreprises signataires de cette charte qualité qui s'engage à vendre des appareils de chauffage tels que chaudière, insert, poêle à bois ou autres qui soient économiques, apportent sécurité, performances énergétiques et environnementales.

La quantité livrée en stère

Depuis 1978, l'unité en vigueur pour la vente de bois n'est plus le stère mais le m3 de bois empilé. Le stère dit de référence correspond donc réglementairement à 1m3 de bois empilé avec des bûches de 1m de longueur rangées parallèlement les unes sur les autres.

Cependant 1 stère de bois ne correspond pas toujours à 1m3 de bois empilé. Si les bûches mesurent moins de 1m de longueur, le volume de bois diminue en raison des vides. Votre stère ne correspondra donc plus à 1m3 de bois mais à un volume d'encombrement de 0,80 m3 si vos bûches mesurent 50 cm et 0,70 m3 si elle font 33 cm alors que vous disposerez toujours de la même quantité de bois.

Le taux d'humidité : Choisissez un bois bien sec

Le pouvoir calorifique ou la quantité de chaleur libérée par suite de la combustion du bois est fonction de son humidité, c'estàdire de sa teneur en eau. Un bois dit sec est un bois qui compte moins de 25 % d'humidité rapporté à sa masse brute.

Pour exploiter au maximum le potentiel du bois privilégiez les bois bien secs, prêts à l'emploi, qui ont un minimum de 2 ans de séchage avec de ce fait taux d'humidité inférieur ou égal à 20 %.

Votre chauffagiste vous déconseillera d'utiliser un bois trop humide dans votre appareil au risque de l'empêcher de fonctionner dans de bonnes conditions et de générer d'autres inconvénients comme un abaissement de son rendement, l'encrassement des pièces et l'émission de substances polluantes du fait de la formation d'imbrûlés et d'une combustion incomplète.

La qualité de séchage est plus importante que l'essence de bois utilisée. Avant d'acheter votre bois, vous pouvez vérifier s'il est bien sec en tapant 2 bûches l'une contre l'autre. Si le bruit rendu est sec c'est bon signe. Cependant le meilleur moyen de juger du taux d'hygrométrie est d'utiliser un testeur (humidimètre) juste avant la livraison.

Les essences de bois : elles n'offrent pas toutes les mêmes qualités

Plus le bois sera dense, plus il libèrera de calories sur une longue durée. Le pouvoir calorifique du bois diffère également selon les essences. On classe généralement ces essences en 3 grandes familles qui sont :

  • Les feuillus durs à l'excellent pouvoir calorifique. Ce sont principalement les bois de chêne, de hêtre, de charme, de chataîgnier, d'acacia, de frêne, de noyer et les bois provenant d'arbres fruitiers. Attention au chataîgnier et à l'acacia ! Ces bois éclatent et sont à réserver pour les poêle à bois et les foyers fermés à cause des escarbilles qu'ils peuvent provoquer.
  • Les feuillus tendres idéaux pour un bon allumage. Il s'agit du peuplier, du tilleul, du saule, de l'aulne...
  • Les résineux tels que le pin, le mélèze et l'épicéa qui montent tout aussi rapidement en température mais génèrent beaucoup de suie et risquent d'encrasser les appareils si leur séchage n'est pas optimum.
  • Le bois qui donne la plus belle flamme est le frêne. Il est idéal pour les cheminées car il ne produit que peu d'étincelles.
  • Le charme possède un très haut pouvoir calorifique et brûle longtemps.
  • Le chêne s'adapte aux cheminées fermées comme aux appareils de chauffage mais donne une moins belle flamme. Ce bois renferme beaucoup de tanins qui encrassent les matériels. Il exige un séchage d'au minimum 3 ans dont 2 années exposées aux intempéries pour éliminer un maximum de tanins. A éviter pour les cheminées ouvertes.
  • Le bouleau, brûle rapidement et reste utilisé principalement pour les cheminées. Il offre une jolie flamme claire et légèrement bleutée dégageant une bonne odeur.

Quand faut-il acheter le bois utilisé pour le chauffage ?

Il est conseillé de s'approvisionner 1 an à l'avance, au printemps et non l'hiver. Il y a 2 raisons à cela :

Si vous recherchez du bois bien sec, les stocks sont plus importants au printemps. Si vous envisagez de stocker votre bois, vous pouvez commander de grandes quantités de bois moins sec donc du bois pas cher à l'achat. Vous aurez le temps de le faire sécher à l'air libre en été avant l'arrivée du froid.

Comptez 1 m3 de bois pour un mois de chauffe en fonction du support (un appareil d'appoint sera moins gourmand) et de votre consommation. Pensez à stocker votre bois sous un abri bien ventilé, exposé au vent et à l'abri des intempéries. Les bûches ne doivent pas être posées à même la terre, au risque de se décomposer. Prévoyez une palette ou un sol artificiel. Ne collez pas les piles de bois au mur, gardez environ 10 cm de distance pour que l'air puisse circuler.

Quel est le prix du bois ?

Comptez entre 50 et 70 EUR le prix du stère de bois soit environ 0,04 EUR/kWh. La fourchette de prix peut être plus large (entre 30 EUR et 120 EUR) selon le coût d'achat du bois pour le fournisseur qui varie en fonction des régions (présence ou non à proximité de forêts exploitables) et des essences, de la distance de livraison, du taux d'humidité de la longueur des bûches. Le chêne, plus dense, plus énergétique mais plus long à faire pousser que le sapin, est plus cher à l'achat.

 


Laisser un avis sur : “ Bien choisir son bois de chauffage ”

Top