Comparons le coût des différents types de chauffage !

comparatif prix chauffage

Se chauffer constitue un élément primordial au confort d'une maison, mais représente également un poste de dépense qui peut peser lourdement dans un budget. Pour faire des économies, il est important de prendre le temps de la réflexion afin de choisir le système de chauffe le plus intéressant. Mais trouver la solution la plus économique n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît, tant les paramètres à prendre en compte sont nombreux. Se livrer à un comparatif des différents chauffages est une tâche relativement ardue, et quelques pistes sont nécessaires pour pouvoir s'y retrouver.

Les chauffages électriques

  1. Les chauffages électriques supposent la pose de radiateurs qui se  chargeront de produire et de diffuser la chaleur. Leur principal avantage réside dans un coût d'acquisition relativement faible et une absence de frais d'entretien supplémentaires. Toutefois, l'inconvénient majeur du chauffage électrique concerne son coût d'utilisation. Même si elle ne dépend pas des variations du pétrole, l'électricité est plus chère que la plupart des autres sources d'énergie (autour de 0.14€ le kWh pour l'abonnement de base), ce qui peut finir par engendrer un surcoût important à long terme. Il existe plusieurs types de radiateurs.
  2. Les convecteurs électriques souffrent d'une mauvaise réputation, mais ont tout de même l'avantage d'afficher un coût d'achat imbattable (à partir de 30€). Ils procurent une chaleur très mal répartie et assez inconfortable.
  3. Les panneaux radiants ou rayonnants apportent une chaleur relativement plus agréable grâce à l'ajout d'une plaque restituant l'air chaud moins rapidement. Légèrement plus chers que les convecteurs, ils restent parfaitement abordables (autour de 50€ pour les modèles les plus simples).
  4. Les radiateurs à inertie sont constitués d'un matériau solide ou liquide qui accumule la chaleur pour la restituer progressivement, même après l'extinction du radiateur. Ils permettent de profiter d'une chaleur plus douce et mieux répartie. Même si leur confort est indéniable, ils sont aussi beaucoup plus onéreux (à partir de 400€ et jusqu'à 1000€).
  5. L'installation d'un chauffage au sol électrique apporte un excellent confort thermique en toute discrétion, et coûte environ 50€/m².

Les chauffages à combustion

  1. Les chauffages à combustion supposent l'installation d'une chaudière qui brûle un combustible pour chauffer de l'eau envoyée dans les radiateurs. Ces derniers sont très abordables (à partir de 30€) et assurent une chaleur douce et homogène. Le gaz naturel remplace aujourd'hui de plus en plus le chauffage au fioul, assez cher (entre 3000 et 6000€) et beaucoup plus contraignant. Le prix d’une chaudière à gaz est assez élevé (entre 1500 et 5000€) et l'installation de son circuit de radiateurs nécessite des travaux assez lourds. Toutefois, le gaz reste bon marché par rapport à l'électricité (moins de 0.09€ du kWh pour un abonnement de base) et l'investissement initial peut être vite rentabilisé, en particulier avec les chaudières les plus performantes.
  2. La chaudière à condensation récupère les calories présentes dans la vapeur d'eau des fumées pour atteindre un rendement proche de 100 %. Le prix de cette chaudière (à partir de 3000€), un peu plus élevé que celui d'une chaudière classique, est totalement justifié par son efficacité.
  3. La chaudière basse température fonctionne de telle sorte que la température de l'eau ne dépasse jamais les 60°C pour consommer le moins d'énergie possible. Souvent moins chère qu'une chaudière à condensation, elle est idéale pour un chauffage au sol, mais n'est par contre pas adaptée aux anciens radiateurs en fonte. Elle suppose l'installation d'un plancher chauffant ou d'un réseau de radiateurs basse température dans une maison bien isolée.

Les chauffages à énergie renouvelable

Les chauffages exploitants des sources d'énergie renouvelable se retrouvent aujourd'hui dans de plus en plus de logements. Ils présentent des avantages évidents sur le plan écologique, mais aussi d'un point de vue économique. En effet, la hausse continue du prix des énergies fossiles les rend bien plus attractives que par le passé. Ces systèmes sont toutefois assez complexes et impliquent un investissement initial souvent plus important par rapport au prix du chauffage classique.

  1. Le bois de chauffage fait partie des combustibles les moins onéreux, une stère de bois coûte entre 40 et 70€ (soit entre 0.02 et 0.035€/kWh). Le coût d'un chauffage au bois varie énormément selon les modèles, mais dans tous les cas ils supposent un investissement de départ conséquent (entre 1000 et 7000€). Néanmoins, les appareils les plus récents ont l'avantage de moins consommer de combustibles et d'utiliser du bois compressé (en granulés ou en plaquettes) au pouvoir calorifique bien supérieur.
  2. Les pompes à chaleur permettent de capter la chaleur dans la nature pour la restituer à une température plus élevée à l'intérieur de l'habitation. Elles permettent souvent de réduire de moitié la facture d'électricité par rapport aux chauffages classiques. Elles sont aérothermiques lorsqu'elles puisent la chaleur dans l'air extérieur, pour la restituer en propulsant de l'air chaud à l'intérieur (pompe à chaleur air-air), ou en distribuant de l'eau chaude (pompe à chaleur air-eau).Le prix d’une pompe à chaleur varie énormément en fonction des modèles choisis et de la surface de l'habitation (entre 7000 et 10 000€). Le rendement de ce type d'appareil dépend des conditions climatiques extérieures, car en dessous d'un certain seuil de température (variable selon le modèle choisi) ce système perd toute son efficacité et un dispositif d'appoint devient nécessaire. Il est possible de se tourner vers une pompe à chaleur géothermique qui capte la chaleur présente dans le sol, mais qui est aussi bien plus chère (entre 10 000 et 20 000€) et donc plus difficile à rentabiliser.
  3. Le chauffage solaire est une autre piste à explorer. Il fonctionne grâce à des panneaux qui reçoivent le rayonnement solaire permettant de chauffer un liquide caloporteur. Selon les régions, il peut couvrir entre 25 et 60 % des besoins annuels, et doit donc être accompagné d'un système d'appoint utilisant une autre source d'énergie. L'investissement initial est assez lourd, environ 10 000€ pour une petite installation, sans compter le système d'appoint.

Il n'existe donc pas de chauffage idéal, mais plutôt une installation adaptée à chaque habitation. Il peut être ainsi totalement inutile d'investir dans un système très onéreux pour une maison bien isolée située dans une région au climat doux. En revanche, lorsque l'on doit chauffer une vaste maison ancienne, une installation performante peut très vite être rentabilisée.

En savoir plus sur le crédit d'impôt 2015 pour les travaux de rénovation énergétique.


Recevez 3 devis de chauffage / climatisation

Vous recherchez un professionnel pour vos travaux de chauffage / climatisation ?
  • Saisissez votre demande en 1 min
  • Obtenez gratuitement jusqu'à trois devis
  • Choisissez celui qui vous convient le mieux

Laisser un avis sur : “ Comparons le coût des différents types de chauffage ! ”

Top