TVA travaux 2017 : quel taux s'applique pour quels travaux ?

Tableau : les différents taux de TVA travaux applicables en 2017

Nature des travaux Taux de TVA applicable Remarques
Habitation neuve 20% Toute habitation de moins de deux ans, ou toute surélévation, tout agrandissement de plus de 10 % de la surface, tout remplacement de plus de la moitié du gros-œuvre et de plus du tiers du second-œuvre
Rénovation 10% TVA applicable aussi bien sur la main-d'œuvre que sur les matériels. Cependant, ils doivent obligatoirement être achetés par l'artisan ou l'entreprise qui réalise les travaux. 
Amélioration énergétique de l'habitat 5,5% La TVA réduite s'applique sur tout ce qui permet de réaliser une économie d'énergie, ce qui améliore les performances de votre habitation
Quelques Exemples :
Changement de chaudière 5,5% Chaudière gaz, fioul ou électrique
Remplacement de fenêtres 5,5% Fenêtre PVC, Bois, Aluminium
Isolation 5,5% Isolation des combles, isolation thermique
Chauffage 5,5% Pompe à chaleur air-eau, climatisation réversible
Pose de parquet 10% Carrelage, revêtement sol et mur
Changement cuisine 10% Salle de Bain, chambres, salon
Construction logements neufs (moins de 2 ans) 20% Construction de maison individuelle
 
20%, 10%, 5,5 %, les taux de TVA apparaissant sur les devis et factures de travaux sont parfois déroutants et semblent varier d'un cas à l'autre.

Pour savoir si vos interlocuteurs, fournisseurs de matériel ou artisans, appliquent le taux de TVA qui correspond réellement à votre situation mais aussi pour pouvoir évaluer précisément votre budget travaux, mieux vaut faire le point.

Le Code des Impôts est régulièrement modifié. Cela explique qu'il est parfois difficile de s'y retrouver. Depuis 2014, seuls trois taux de TVA concernent les travaux. Oubliés les 19,6 % et 8,8 %. 

Le plus élevé est à présent de 20 %. Il porte en premier lieu sur la fourniture seule de matériaux, si vous réalisez vous-même vos travaux par exemple. Il touche aussi tous les travaux effectués pour un logement neuf, gros-œuvre, décoration, aménagements comme la cuisine intégrée, etc. Tous les travaux d'amélioration, de rénovation, de transformation ou d'entretien verront l'application d'une TVA de 10 %.

Seuls les travaux permettant l'amélioration énergétique d'une habitation de plus de deux ans bénéficient d'une TVA réduite à 5,5 %. Dans ce dernier cas, les matériels utilisés doivent répondre à un certain nombre de critères, en particulier de performance. 

En résumé, si vous faites réaliser des travaux dans une habitation neuve, le taux applicable est de 20 %. Pour des travaux de rénovation, il est de 10 %. La TVA réduite à 5,5 % concerne uniquement les améliorations énergétiques.

Les différents taux de TVA applicables pour vos travaux

Pour les travaux concernant votre logement, il existe ainsi trois taux de TVA applicables aussi bien sur les matériaux que sur la main-d'œuvre. Il faut savoir que l'achat seul de matériel ne peut vous faire bénéficier d'une TVA à taux réduit.

De plus, ce même matériel doit être fourni par l'artisan ou l'entrepreneur pour qu'il vous soit facturé à un taux réduit.

D'autre part, chaque facture ou facturation doit présenter un taux unique de TVA. Ainsi l'achat et la pose de matériels entrant dans l'application de la TVA réduite à 5,5 % devra faire l'objet d'un devis à part même si l'ensemble des travaux est réalisé par la même entreprise. 

Votre artisan est l'interlocuteur privilégié pour vous guider sur la question de la facturation de la TVA. Cela dit, vous trouverez sur le site Impots.gouv.fr toutes les informations sur les taux de TVA applicables et sur les matériels et les travaux pouvant vous faire bénéficier d'une TVA à taux réduit. 

Si vous demandez plusieurs devis, ce qui est conseillé pour obtenir le meilleur prix mais aussi le meilleur service, vérifiez toujours que les taux de TVA appliqués sont identiques d'un devis à l'autre. Contrôlez aussi que l'artisan choisi est bien en règle et vous fournit tous les éléments pour vous faire profiter de ce taux de TVA.

Bénéficier d'une TVA réduite

La Taxe sur la Valeur Ajoutée dite réduite est fixée à 5,5 %. Elle s'applique à la fois sur les matériaux et la main-d'œuvre et concerne des cas très particuliers. Il s'agit de "travaux d'amélioration, de transformation, d'aménagement et d'entretien et de travaux d'amélioration de la qualité énergétique" qui sont effectués sur des bâtiments d'habitation construits depuis plus de deux ans. Plus généralement, la TVA réduite s'applique sur tout ce qui permet de réaliser une économie d'énergie, ce qui améliore les performances de votre habitation - résidence principale ou secondaire. Votre projet peut ainsi concerner le changement de votre chaudière au fioul par un appareil à condensation ou le remplacement de vos fenêtres à simple vitrage par du double vitrage aux performances thermiques importantes. Isolation et chauffage sont les deux principaux types de travaux concernés. 

Attention toutefois au choix des matériaux. Seuls ceux qui présentent des performances énergétiques attestées sont reconnus par les services fiscaux. Les listes sont disponibles sur le site Impots.gouv.fr. 

Par ailleurs, les travaux considéré comme indissociablement liés à ces travaux d'amélioration, appelés aussi "travaux induits", seront aussi facturés avec une TVA réduite. Par exemple, si le changement de votre fenêtre implique des travaux de reprise de maçonnerie et de peinture, ces derniers seront également taxés à 5,5 %.. 

Enfin, l'application de la TVA à 5,5 % ne dépend pas de critères de revenu ou de richesse et chacun, propriétaire, occupant ou locataire, voire syndic ou SCI, peut en bénéficier. Vous devrez par ailleurs remplir une attestation, jointe à la facture. Conservez tous les documents liés à ces travaux, devis et factures et les descriptifs des matériaux ; ils pourront vous être utiles pour justifier l'application de ce taux réduit. 

Quels travaux entrainent l'application de la TVA dite intermédiaire ?

La TVA dite intermédiaire, la TVA à 10 %, est applicable à tous les travaux d'amélioration. Ces travaux peuvent concerner aussi bien la pose d'un parquet que le changement d'une cuisine intégrée. Elle s'applique pour les travaux destinés à un logement, résidence principale ou secondaire, que vous soyez propriétaire, locataire ou occupant. Aucun critère de ressources n'entre en jeu. 

Cette TVA intermédiaire s'applique aussi bien sur la main-d'œuvre que sur les matériels. Cependant, ils doivent obligatoirement être achetés par l'artisan ou l'entreprise qui réalise les travaux. 

Attention cependant à la définition de travaux de rénovation. Les réhabilitations touchant plus de la moitié du gros-œuvre existant, les agrandissements augmentant de plus de 10 % la surface au sol, une surélévation, la remise à neuf des deux tiers d'un élément de second-œuvre seront considérés comme des travaux sur un bâtiment neuf et seront donc taxés à 20 %. 

Comme pour la TVA réduite, il est nécessaire de remettre à l'artisan une attestation que vous trouverez sur le site Impots.gouv.fr et de conserver tous les justificatifs prouvant que vous êtes en de droit de bénéficier de ce taux de 10 %. 

Quand la TVA à taux plein s'applique-t-elle ?

Depuis peu la TVA à taux plein est passée de 19,6 % à 20 %. Elle s'applique à quasiment tous les achats de produits et de services que nous effectuons au quotidien. Pour les travaux de la maison, la TVA à 20 % est appliquée pour la construction de logements neufs et de bâtiments destinés à l'habitation. Les différents travaux d'aménagement d'une habitation neuve sont aussi taxés à 20 %. Par exemple, la pose d'un dressing ou l'aménagement de la salle de bain sont taxés à 20 % au même titre que le gros-œuvre ou la menuiserie. 

On entend par bâtiment neuf, toute habitation de moins de deux ans, ou toute surélévation, tout agrandissement de plus de 10 % de la surface, tout remplacement de plus de la moitié du gros-œuvre et de plus du tiers du second-œuvre. Si vous réhabilitez un bâtiment en très mauvais état, il y a de grandes chances que ces travaux soient considérés par l'administration fiscale comme la construction d'un logement neuf.

De la même façon, si vous achetez du matériel pour rénover votre logement, pour décorer une pièce ou même pour améliorer les performances énergétiques de votre habitation, il sera taxé à 20 %. Et cela même si vous le faites ensuite poser par un artisan ou une entreprise agréée. La facturation de la TVA à 20 % est automatique dès lors que vous n'êtes pas un professionnel -artisan, entrepreneur, architecte, etc...

Les démarches pour obtenir la TVA à taux réduit

Il y a plusieurs éléments indispensables pour profiter de la TVA à taux réduit, à 10 % dans le cas d'une rénovation ou à 5,5 % pour des travaux visant à améliorer les performances énergétiques de votre résidence.

Le premier est que votre projet vise un bâtiment d'habitation de plus de deux ans. Vous pouvez être locataire, propriétaire ou occupant de cette résidence.

Le second est de confier votre projet - achat du matériel et réalisation des travaux - à une entreprise spécialisée, artisan ou entrepreneur. Ce dernier doit être reconnu comme professionnel et doit être couvert par une assurance professionnelle qui vous protègera également des éventuelles malfaçons.

Enfin, il vous faudra remettre à l'artisan une attestation émanant de l'administration fiscale - disponible sur le site Impots.gouv.fr, attestant que vous relevez bien des cas visé par la TVA réduite. Cette attestation n'est nécessaire que lorsque le montant des travaux dépasse les 300€.

Bien sûr, l'artisan saura en général parfaitement vous conseiller sur le taux de TVA applicable à votre situation et sur les éventuels questions que cela soulève : par exemple, le choix d'une chaudière non éligible à la TVA à 5,5 % ou la réalisation de travaux trop importants pour être considérés comme de la rénovation. Cela dit, pour contrôler les devis qu'on vous aura proposés, mieux vaut jeter au préalable un coup d’œil sur la législation, en constante évolution. Le site Impots.gouv.fr reste la référence en la matière.

Évaluer le budget travaux de votre projet

Selon la nature des travaux que vous voulez effectuer et la façon dont vous compter les réaliser, les prix travaux m2 peuvent considérablement varier. En effet, si vous souhaitez par exemple changer de chaudière, vous pourrez soit acheter vous-même une chaudière et en assurer la pose, soit confiez l'achat et les travaux à une entreprise. Dans le premier cas, la chaudière sera facturée avec une TVA à 20 %. Dans le second cas, l'ensemble des travaux seront taxés à 10 %, la TVA intermédiaire applicable pour l'aménagement ou l'amélioration d'une habitation, voire à 5,5 % s'il s'agit d'une chaudière permettant des économies d'énergie et listée comme telle par l'administration fiscale. Le calcul de votre budget travaux est alors plus complexe et nécessite de bien connaître les différents critères d'application des trois taux de TVA. 

En conclusion, pour pouvoir bénéficier d'une TVA inférieure au 20 % de la TVA à taux plein, il est indispensable que votre facture comporte une prestation de service, comme la pose, la remise à neuf ou le changement d'un appareil. Le taux réduit de TVA est appliqué à l'ensemble de la prestation : c'est-à-dire au matériel et à la main-d’œuvre, mais aussi aux travaux indissociablement liés, comme par exemple une reprise de carrelage ou de maçonnerie. 

Pour plus de sécurité, il vaut mieux enfin contrôler vous-même si votre projet est éligible à la TVA réduite et si le matériel proposé par l'artisan répond bien aux critères de performance énergétique indispensables fixés chaque année par l'administration.

 

Vous êtes un professionnel du bâtiment, un artisan, cet article sur la TVA travaux 2017 est fait pour vous !

 

 


Recevez 3 devis de poêle à granulés

Vous recherchez un professionnel pour vos travaux de poêle à granulés ?
  • Saisissez votre demande en 1 min
  • Obtenez gratuitement jusqu'à trois devis
  • Choisissez celui qui vous convient le mieux

Laisser un avis sur : “ TVA travaux 2017 : quel taux s'applique pour quels travaux ? ”

Top